Le pressoir

Bed&Breakfast

Monthly Archives / avril 2016

ibaneza-1

Course Landaise

-

Plus de 450 courses se déroulent chaque année : 120 d’entre elles comptent pour une compétition par équipes, le challenge, et une compétition individuelle, l’escalot.

La course landaise est une des quatre tauromachies pratiquées dans le monde. Elle se distingue des trois autres par deux particularités.

Contrairement aux trois autres ( corrida, corrida portugaise et course camarguaise ), elle se pratique quasi exclusivement avec des femelles ( vaches landaises ) et non des taureaux.
L’autre particularité qu’elle partage avec la course camarguaise, c’est qu’il n’y a pas ici de mise à mort au cours de la course. Au contraire la course sert autant à révéler toutes les qualités du torero landais que de la vache qui, objet de tous les soins de la part de son ganadéro, aura l’occasion de participer à une vingtaine de courses par an et cela pendant 10 ans au moins.

1391877-horizontalLa course landaise est le sport traditionnel de tout l’Ouest de la Gascogne. Plus précisément, elle concerne la plus grande partie du département des Landes, tout l’Ouest et le Nord Ouest du département du Gers qui constituent la plus grosse partie du territoire de tradition. Quelques cités du Nord Béarn ont aussi une tradition de course landaise, ainsi que Maubourguet et Castelnau dans les Hautes Pyrénées, Nérac et Casteljaloux en Lot et Garonne, et Captieux dans la Gironde. Ces frontières naturelles ont très peu varié en un siècle. Seules Bordeaux et Bayonne qui pratiquaient la course landaise au début du siècle ne la pratiquent plus aujourd’hui.

201005141250

Les toreros

Les toreros, que l’on nomme localement coursayres en gascon, se répartissent en deux catégories :

- les écarteurs, personnages essentiels de la course landaise, qui attendent la vache dans l’arène avant de l’esquiver au dernier moment, réalisant de la sorte un écart. Celui-ci peut être « en dehors », « en dedans » (c’est-à-dire côté corde et donc hors de la protection du cordier) ou corde à terre.
- les sauteurs attendent la vache et exécutent un saut au-dessus de la vache dont la course doit être rectiligne. Ce sont, à de rares exceptions près, des gymnastes.

fetes-landaises-course-landaise

Les différents types de course

La course formelle
C’est la course de référence, celle que suivent assidûment les coursayres de mars à octobre, c’est dans ces courses que se battissent les réputations des hommes et des vaches. Elle dure environ 2 H 30 avec l’entracte.
8 vaches sortent en première partie pour 9 écarts, dont une sans corde, une vache débutante et une réservée au sauteur.
En seconde partie 6 vaches dont une pour le sauteur, les 2 dernières vaches sont en général les plus réputées les plus dangereuses.
Les courses de compétitions sont appelées course du challenge ( es landes ou de l’armagnac). Elles se déroulent de mars en septembre.

Le concours landais
C’est l’occasion de réunir les meilleures vaches de chaque ganaderia (de 2 à 5 troupeaux) et de les opposer aux meilleurs toreros du moment. La difficulté est accrue par le fait que chaque homme est tenu d’affronter des vaches qu’il connaît beaucoup moins que celles qu’il pratique chaque dimanche. C’est l’épreuve reine de la course landaise, la plus disputée la plus dangereuse aussi. Les grands concours à 5 troupeaux se déroulent à Aire et Pomarez en juin, à Nogaro (corne d’or) le 14 juillet et à Mont de Marsan pour les fêtes de la Madeleine, en août à Hagetmau et Dax qui est le plus ancien et le plus prestigieux aux yeux des écarteurs.

La course mixte
C’est un spectacle où seule la première partie se déroule de manière traditionnelle, la seconde partie est réservée à des jeux taurins qui dans les années 60 ont inspiré les jeux télévisés d’intervilles.

L’intervache (toroball)
C’est un spectacle où il n’y a que des jeux. D’un coût moindre à réaliser c’est souvent par ce type de jeux que beaucoup de gascons ont pu avoir leur premier contact ( quelquefois douloureux ) avec les vaches.

Encierro
L’ancêtre de toutes les tauromachies, celui-ci consiste à lâcher des vaches dans la rue et de courir à côté d’elles jusqu’à les toucher sans se faire prendre. Tombée en désuétude à une époque cette pratique semble revenir à la mode. Une vingtaine d’encierro est organisée actuellement

Pour connaître les prochaines dates de courses: Lien vers le calendrier 2016

114145anniversairenclubntaurinn_17_